Ingénieur électromécanique

Descriptif du poste.

  

L’électromécanique allie les atouts de l’électricité et ceux de la mécanique, et permet ainsi d’optimiser les systèmes mécaniques existants ou d’en concevoir de nouveaux encore plus performants. Appelé aussi électromécanicien, l’ingénieur électromécaniqueévolue dans le secteur industriel : agroalimentaire, aéronautique, automobile, énergies… à différents niveaux. 

En recherche et développement, il va concevoir de nouveaux procédés avec une équipe de techniciens et d’ingénieurs. Dans un bureau de conseil, il aura pour mission de proposer des améliorations à des systèmes déjà en place. Sur un site d’exploitation, l’ingénieur en électromécanique se concentre sur la maintenance et la prévention des risques. 

Domaine très pointu, l’électromécanique est une spécialité rare. Les profils d’ingénieur en électromécanique sont très convoités par les recruteurs dans les industries car ils allient des connaissances techniques en électricité et en mécanique. Et cette double compétence à un niveau d’ingénierie n’est pas courante.

SALAIRE

Ingénieur électromécanique

Toutes spécialités confondues, le salaire moyen brut d’un ingénieur débutant publié dans ses offres d’emploi est de 41 4000 € ce qui correspond à un salaire moyen d’ingénieur de 2 760 euros nets par mois (Apec). 

Toutefois, la rémunération d’un ingénieur va varier en fonction de sa spécialité, de la taille de l’entreprise, du secteur d’activités, de son expérience. Selon les données de l’Insee. Le salaire brut moyen hors primes d’un ingénieur électromécanique s’élève à un peu plus de 53 800 € par an. La rémunération des jeunes cadres se situent autour de 2 700 euros bruts par mois (soit 32 400 par an) pour attendre le salaire de 5 200 euros bruts mensuels en fin de carrière (soit 62 600 euros annuels). 

L’insee note une différence moyenne de salaire entre les hommes et les femmes de 10 % (en faveur des hommes). La réalité quotidienne en matière de rémunération est donc très variable selon les différentes étapes de la carrière, mais aussi le niveau d’expertise et l’entreprise qui emploie. 

DIPLOME/ FORMATION

Le poste d’ingénieur électromécanique exige des études hautement qualifiées en ingénierie, avec une spécialisation en électromécanique. Les études durent de cinq ans à huit ans après le bac. 

Elles sont exigeantes. Faisant appel à un fort esprit scientifique et de synthèse. La très grande majorité des ingénieurs électromécanique sont titulaires d’un diplôme d’ingénieur, mais certains ont fait un parcours universitaire à bac + 5 (master) ou bac + 8 (doctorat) en électromécanique. En parallèle de votre cursus de formation, vous devrez faire preuve d’une maîtrise de l’anglais technique pour évoluer dans le métier : au quotidien la documentation technique est en anglais, et les équipes pluridisciplinaires peuvent aussi impliquer des échanges en anglais. 

Si ces profils sont plus rares, il est toutefois possible de devenir ingénieur électromécanique avec un bac + 3 et plusieurs années d’expérience en tant que technicien électronicien. Il faudra alors valoriser vos différentes expériences de terrain pour prouver votre aptitude à innover, à être force de proposition et à manager.

POSTULER

LES AXES DE COMMUNICATIONS DE NOTRE CABINET DE RECRUTEMENT FICHE DE POSTE

Retour en haut