Botaniste

Descriptif du poste.

  

Expert de la biologie végétale (plantes, fleurs, champignons, algues…), il inventorie, classifie, cartographie et effectue des prélèvements des espèces existantes dans leur milieu naturel, afin de les analyser ensuite en laboratoire.

 La finalité des ses recherches peut aussi bien concerner l’écologie (analyse de la pollution, de l’évolution de l’écosystème, du climat), que la médecine (études des vertus thérapeutiques de la flore), l’agroalimentaire (utilisation de certaines plantes comme colorants alimentaires ou comme base à la création de préparations culinaires) ou encore l’industrie. 

Personne de terrain. Il est amené à se déplacer souvent pour partir à la recherche de spécimens parfois difficiles d’accès, dans des régions reculées, au climat parfois hostile (polaire, désertique…). Mais il passe aussi beaucoup de temps vissé à son microscope, dans l’atmosphère stérile de son laboratoire, afin de réaliser des calculs, mesures, expériences et observations des spécimens récoltés, puis à rédiger des rapports, qu’il diffuse ensuite à travers la communauté scientifique (colloques, conférences, presse spécialisée…). 

Le botaniste est presque exclusivement un chercheur, employé par des organismes de recherche publics (CNRS, INRA, INSERM…), des musées (Muséum National d’Histoire Naturelle), ou plus fréquemment, des universités ou lycées agricoles, en tant qu’enseignant-chercheur.

SALAIRE

Botaniste

Le salaire moyen d’un botaniste se situe entre 2 800 et 4 500 euros bruts par mois, soit entre 2 100 et 3 500 euros nets). Avec les années d’expérience, le salaire monte rapidement et peut aller jusqu’à 6 000 euros bruts par mois (environ 4 500 euros nets). 

Le salaire du botaniste va aussi dépendre s’il travaille dans le secteur privé ou dans le secteur public, ainsi que de sa fiche de poste. Dans la fonction publique, le botaniste occupe principalement le métier de chercheur au sein d’un organisme public ou de professeur d’université. En début de carrière, un chargé de recherche commence à 2 200 euros bruts par mois. Après plusieurs années, le salaire atteint entre 3 900 et 4 500 euros bruts par mois. En tant que professeur à l’université, la rémunération se situe entre 3 000 et 6 000 euros bruts par mois, tout au long de sa carrière. 

Dans le secteur privé, le botaniste peut occuper des postes dans des bureaux d’étude ou des entreprises pharmaceutiques. Il occupe souvent le titre d’ingénieur biologie végétale ou d’ingénieur agronome. Le salaire débute aux alentours de 2 200 à 2 500 euros bruts par mois.

DIPLOME/ FORMATION

La route est longue avant de pouvoir prétendre devenir un expert en botanique ! La science des végétaux étant indissociable de certaines autres disciplines, il faut entreprendre de longues études afin d’acquérir les connaissances nécessaires en matière de biologie végétale, de chimie, de physique ou de génétique. 

Mais au préalable, il est conseillé de se former déjà par soi-même, en se plongeant dans la bibliographie de référence, en adhérant à des associations naturalistes, et en échangeant avec des passionnés. Il n’existe pas de formation de botaniste à proprement parlé, il faut suivre un cursus en biologie végétale pour en acquérir les compétences. 

Pour commencer, un bac scientifique est le minimum pour pouvoir ensuite accéder à une License dans le domaine de la biologie. Un Master (Bac+5) spécialisé en biologie végétale, suivi d’un doctorat (bac +8) vous ouvriront les portes de la recherche. Une formation en école d’ingénieur agronome peut être une alternative, mais il faut poursuivre par un master si vous vous orientez vers la recherche.

POSTULER

LES AXES DE COMMUNICATIONS DE NOTRE CABINET DE RECRUTEMENT FICHE DE POSTE

Retour en haut